Être comme un coq en pâte

L’expression signifie être choyé, dorloté, mener une existence confortable et douillette. Elle est apparue au XIXe siècle. Les plus beaux coqs de ferme étaient alors transportés avec beaucoup de précaution et particulièrement bien traités, dans le but de les présenter à des concours agricoles. Certains étaient même recouverts d’une pâte qui rendait leurs plumes plus brillantes, d’où l’expression. Rien à voir donc avec les deux belles pattes du coq !

​La passion des mots