Faire un pique-nique

Il fait beau, quoi de mieux que de partager un repas froid dehors en toute convivialité ! À la plage, à la montagne, dans les bois, dans un jardin public… les endroits ne manquent pas pour faire un pique-nique. Mais, au fait, d’où vient cette expression ?

Le terme de pique-nique apparaît au XVIIe siècle en France. Dans le langage populaire, on disait alors « faire un repas à pique-nique ». Cela ne deviendra faire un pique-nique qu’un siècle plus tard. Le mot « pique » vient du verbe piquer, qui signifiait picorer : les poules notamment se nourrissent en picorant de-ci de-là. Ce verbe conserve également son sens d’origine dans l’expression actuelle pique-assiette. La « nique » désignait une « petite chose sans valeur ». La juxtaposition de ces deux termes évoque donc le fait de picorer de petites choses, apportées par chacun.

 

Le mot pique-nique a été ensuite repris par les anglophones sous la forme picnic. La définition reste la même : un repas en commun pris en plein air, où l’on mange un peu de chacun des plats.

​La passion des mots